Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Qu'est-ce que la "POP", "Prévention Ostéopathique Pilate" ?

Il y a quelques années, j’animais une conférence en Allemagne sur les techniques ostéopathiques et l’auto- prévention active. Ainsi, à l’issue de chaque démonstration ostéopathique, je proposais des exercices de prévention articulaire qu’un praticien ostéopathe est à même de proposer à son patient. Ces exercices avaient pour objectif de donner à chaque patient traité, les outils de son autonomie. C’est le patient lui-même qui les pratique afin d’entretenir et consolider le travail d’harmonisation articulaire amorcé par l’ostéopathe.


Je présentais une démarche qui m’était personnelle et qui je l’espère fera de nombreux “adeptes”. Je défendais la notion d’auto-prévention active ostéopathique.
A l’issue de la conférence un jeune ostéopathe vint me voir et me dit : 

- On connaissait la POP musique, on vient de découvrir la POP technique. Merci Monsieur Pilate.”
Je l’ai regardé amusé et interrogatif.

Il m’a répondu :
- “ Oui vous nous avez fait découvrir les avantages des techniques de la Prévention Ostéopathique Pilate. La POP technique. “

J’ai trouvé que le mot était joli et en ai gardé l’appellation.

Gros plan sur la “ Prévention ostéopathique Pilate”. En quoi consiste t-elle ?

Chaque patient qui souffre est porteur d’une multitude d’informations, de sensations douloureuses ou d’inconforts qu’il ne sait pas traiter. Face à ces phénomènes, il s’adapte. Il compense la zone “perturbée” en se crispant à ce niveau. Il fera alors travailler plus intensément d’autres niveaux articulaires ou musculaires, à titre de compensation.
La nouvelle zone trop stimulée, devient sensible à son tour. De nouveau, la personne immobilise ce niveau et compense ailleurs. Jusqu’au “mouvement de trop” qui est la goutte d’eau qui fait déborder la vasque où il reste bloqué.
Ce n’est qu’à ce moment que la personne en question va consulter son médecin ou directement un ostéopathe.

Si une personne qui ressent une perturbation à un quelconque niveau... savait intervenir directement à ce niveau, sans attendre des situations extrêmes, elle n’en vivrait que mieux. Elle maintiendrait et entretiendrait son harmonie articulaire intime et un bon équilibre neurovégétatif. 

Découvrez la suite de ce texte dans "Tout sur l'Ostéopathie " aux éditions Eyrolles.

Article précédent Liste des articles Article suivant

Haut de page Haut de page ^